3 choses essentielles à connaître sur l’ascenseur de maison 

Le domaine de la construction est un monde en perpétuelle évolution. Avec l’avancée de la technologie, nos maisons deviennent de plus en plus innovantes. C’est une habitude répandue de se voir proposer par les constructeurs de bâtiment moderne un élévateur privatif. Cet outil est-il indispensable pour le quotidien ou s’agit-il seulement d’un accessoire de luxe ? Découvrez avec nous trois choses que vous ignorez sur les ascenseurs de maison.

ascenseur privatif

1.      Les caractéristiques d’un ascenseur de maison

Un ascenseur de maison est d’abord réalisé pour favoriser la mobilité au sein d’une construction à multiples niveaux. C’est un équipement conçu pour transporter des personnes. Il peut accueillir de nombreux individus selon ses dimensions. Il peut également recevoir un fauteuil roulant et s’intégrer facilement à la décoration de votre habitation puisqu’il est personnalisable. Aussi, son caractère très ergonomique rajoute-t-il de la valeur à votre construction lorsque vous procédez à l’installation d’ascenseurs.

Si vous voulez l’installer, vous pourrez choisir différents modèles en fonction de vos besoins et du design intérieur de votre maison. Ainsi, vous pouvez vous voir vous proposer deux types d’élévateurs privatifs :

  • Le mini-ascenseur en gaine maçonnée : un dispositif qui a besoin de la présence d’au moins un mur pour son installation ;
  • Le mini-ascenseur autoporté : lui se déplace à l’intérieur d’une structure métallique autoportante.

La deuxième catégorie est généralement plus coûteuse que le premier. Cependant, il offre plus d’espace et plus de possibilités de personnalisation.

2.      Les normes techniques à respecter pour implanter un ascenseur

Dans le cadre de toute nouvelle construction, vous avez besoin d’une autorisation. C’est aussi le cas pour l’installation des élévateurs domestiques. Il vous faut donc obtenir un permis de construire. En Europe, elle est soumise à une règlementation et doit respecter les normes de sécurité.

La norme en question, connue sous le nom de directive machine 2006/42/CE prévoit que la vitesse de montée ne dépasse point 0,15 mètre par seconde. À noter que pour une telle installation, il faut ajouter une téléassistance reliée à votre ligne de téléphonie.

Par ailleurs, pour éviter tout accident, vous devez impérativement respecter les dispositions en vigueur. Entre autres mesures à prendre en compte, on peut citer :

  • Prévoir un système antidérive permettant de contraindre la vitesse de l’élévateur ;
  • Installer une soupape de sécurité de pression hydraulique ;
  • Placer un dispositif antichute
  • Mettre un système de secours permettant de ramener manuellement la cabine au cas où il y aurait une panne d’électricité ;
  • Prévoir un éclairage assuré par une batterie de secours ;
  • Installer une ventilation d’air.

Pour être sûr que tous ces critères sont respectés, il est important de confier cette tâche à des professionnels qualifiés et reconnus. En dehors de ces contraintes techniques, si vous habitez un immeuble avec des copropriétés, il faut une rencontre générale. Lors de cette rencontre, les copropriétaires doivent prendre cette décision à l’unanimité et évaluer les différents aspects du projet.

3.      Le coût de l’installation d’un ascenseur privatif

L’autre contrainte que vous pouvez avoir si vous voulez avoir un ascenseur chez vous, c’est le coût. Nous parlons en effet d'une installation qui nécessite un budget assez conséquent : il s’agit de travaux lourds et onéreux. Par conséquent, avant quelque intervention, vous devez préalablement vous faire établir un devis.

Pour ce faire, un spécialiste doit réaliser une étude de faisabilité. Vous pourrez faire part aux techniciens des spécificités que vous désirez pour votre installation. Il ne faut pas oublier également que d’autres dépenses sont à prévoir. Vous devriez tenir compte notamment des frais de maintenance, la consommation en énergie ainsi que des assurances.

En somme, le coût d’un ascenseur varie selon les spécificités et le type que vous désirez. Pour un appartement ou une maison de niveau rez-de-chaussée plus niveau 1, vous devez prévoir entre 12000 et 25000 euros. Chaque niveau supplémentaire entraine un montant additionnel évalué entre 3000 et 5000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Massage contre les migraines Article précédent Massage contre les migraines
Toits verts extensifs Article suivant Toiture verte extensive : Tout ce que vous devez savoir sur les toits verts extensifs